Les chiens d’assistance aux personnes handicapées
5 (100%) 8 vote[s]

Si la vie est facile quand vous êtes valide. Par exemple, ramasser un objet tombé, aller chercher le courrier derrière la porte d’entrée. Une fois que vous êtes handicapé, en fauteuil roulant, certains gestes peuvent se transformer en véritables parcours du combattant. C’est ici que les chiens d’assistance sont les bienvenus. Ils aident leur maître à gagner en autonomie.

Une fois qu’il est sevré, le chien va passer 16 mois en famille d’accueil. Le rôle de cette famille est très important puisqu’elle doit sociabiliser le chien et commencer doucement son éducation. D’ailleurs, pour devenir famille d’accueil, il faut suivre un stage. Et régulièrement, la famille et le chien se rendent dans le centre d’apprentissage.

Mais ce n’est qu’à l’âge de 18 mois que le chien commencera réellement à apprendre. Il quittera la famille d’accueil pour rejoindre le centre d’apprentissage. Bien souvent, ce sera une déchirure pour la famille d’accueil, même si elle y est habituée. Son éducation durera 6 mois. Elle sera assurée par des éducateurs canins. Mais ce seront 6 mois intensifs pendant lesquels le chien apprendra à répondre à de nombreuses commandes différentes. Ensuite, il sera prêt à travailler et à rejoindre son maître handicapé moteur. Non seulement le chien permet au maître de gagner en autonomie, d’être moins dépendant de son entourage. Mais surtout, c’est un formidable lien social. Aussi bien, même quand vous n’êtes pas handicapé, promener votre chien invite à la conversation. Ici, c’est pareil, le chien saura masquer le fauteuil roulant de son maître. Les gens seront attirés par le chien et auront envie de venir lui parler.

Chiens d’assistance : quelles sont les races de chiens retenues?

Parmi toutes les races de chiens existantes, il y en a deux qui sont particulièrement retenues pour devenir des chiens d’assistance : le labrador et le golden retriever. Par nature, ces chiens sont attentifs, sociables et surtout très gentils.

Pendant son éducation, le chien d’assistance aura de nombreuses choses à apprendre dont :

  • marcher à côté du fauteuil roulant sans le gêner. Et dans les passages plus étroit, le chien devra savoir marcher à reculons devant le fauteuil
  • ouvrir et fermer les portes. Ce seront aussi bien des portes d’entrée que des portes de placard. Dans les magasins ou plus globalement les lieux publics, le chien d’assistance saura garder la position demandée pour ne pas gêner autrui
  • rapporter des objets demandés sans les abîmer. Et ici, tout y passe : déjà le courrier derrière la porte d’entrée, une paire de lunettes, une télécommande ou encore une bouteille d’eau.

Quand une personne handicapée souhaite avoir un chien d’assistance, elle doit en faire la demande auprès de l’association en charge de ces chiens. Un éducateur viendra voir la personne pour faire le bilan de ses besoins et voir si réellement son handicap est compatible avec la présence d’un chien. Par exemple, il faut savoir parler clairement pour que le chien comprenne bien les ordres. Il faut pouvoir tenir la laisse du chien pendant les déplacements à l’extérieur du logement. Mais surtout se montrer capable d’être responsable d’un chien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *